Bitcoin et IPv6 : CoinGeek


Dans la partie 1 récemment publiée des Masterclasses Bitcoin de Craig Wright, il discute des possibilités de Bitcoin IPv6 et des applications révolutionnaires potentielles qui peuvent être construites dessus. Bien que la vidéo mérite d’être visionnée pour de nombreuses informations, il y a quelques points importants qui, à mon avis, méritent d’être écrits.

Vous n’avez pas d’adresse Internet, juste l’adresse intranet de quelqu’un d’autre

Sauf si vous êtes une entreprise ou un FAI, vous n’avez en fait pas d’adresse Internet. Pas public, en tout cas. Même les entreprises qui possèdent des adresses publiques les conservent pour le côté public de leurs serveurs Web, tandis que les ordinateurs à l’intérieur de l’entreprise se contentent d’adresses intranet privées. Eh bien, la plupart des gens n’y réfléchissent pas beaucoup, mais il y a de fortes chances que vous n’ayez pas non plus d’adresse publique, empruntant plutôt une adresse interne à votre FAI. En effet, les adresses IPv4 se sont épuisées en 2012 et, par conséquent, tout le monde utilise la traduction d’adresses NAT ou réseau pour plus ou moins se débrouiller avec l’adresse IP publique de quelqu’un d’autre.

Bitcoin et IPv6 : CoinGeek

Mais cela a eu un effet important sur la façon dont Internet s’est développé. L’époque où chacun pouvait exécuter son propre service NNTP, gopher ou IRC est révolue. Sans adresse publique, vous ne pouvez pas exécuter de service persistant avec lequel les personnes peuvent initier une communication et vous êtes limité uniquement aux connexions sortantes.

Nous savons déjà qu’avec IPv6, l’espace d’adressage n’est plus un facteur contraignant. En fait, il y a suffisamment d’adresses pour donner à chaque grain de sable sur terre sa propre adresse IP. Mais la caractéristique la plus importante d’IPv6 est l’utilisation d’adresses multicast et anycast. La multidiffusion est une adresse de groupe qui est essentiellement une adresse qui peut acheminer des paquets vers plusieurs hôtes, tandis qu’une adresse anycast est celle que plusieurs hôtes différents partagent. Ils peuvent être considérés comme opposés, la multidiffusion étant sortance ou aider les messages à parvenir à de nombreux destinataires, et anycast étant fan-ince qui permet à de nombreux expéditeurs d’accéder au même groupe de destinataires.

Qu’y a-t-il de si important dans ces types d’adresses par rapport à Bitcoin ? Eh bien, tout d’abord, le fonctionnement du réseau dans Bitcoin a été presque construit spécifiquement avec IPv6 à l’esprit, car la diffusion de blocs à travers le réseau est un cas d’utilisation classique pour la multidiffusion, car une fois qu’un bloc est trouvé, il se trouve dans les nœuds de recherche ‘ meilleur intérêt de publier le bloc à autant d’autres producteurs de blocs que possible. Chaque seconde perdue se traduit par des profits potentiels perdus. Avec les adresses de multidiffusion publiques, les producteurs de blocs peuvent tous s’abonner au même groupe, et les blocs nouvellement trouvés peuvent être immédiatement propagés à tous les nœuds centraux du réseau. Les grands nœuds non producteurs (tels que ceux gérés par des bourses ou des entreprises) pourraient alors obtenir les blocs après que le groupe de multidiffusion du nœud principal les a transmis aux groupes de «niveau 2», qui, à leur tour, pourraient les transmettre à d’autres groupes en aval. Les catégories générales de groupes de diffusion multidiffusion sur Bitcoin pourraient être classées en fonction du délai auquel l’utilisateur est sensible  :

§ Niveau 1 – Producteurs de blocs ~1-4s

§ Niveau 2 – Échanges, entreprises ~10-60 ans

§ Niveau 3 – Portefeuilles, utilisateurs finaux ~10min

Selon la sensibilité temporelle de l’hôte à la notification des blocs, ils entreraient dans l’une des catégories ci-dessus. Cela peut être facilement réalisé grâce à la capacité des adresses de multidiffusion à être superposées dans une hiérarchie.

Qu’en est-il de l’anycast ? Eh bien, les adresses anycast permettent à un groupe d’interfaces sur différents hôtes d’avoir la même adresse. Le trafic qui y est dirigé atteindra automatiquement l’hôte le plus proche avec l’adresse anycast, tel que déterminé par les protocoles de routage utilisés. Comme la multidiffusion, cela est géré par les routeurs qui prennent en charge IPv6 et se produit au niveau de la couche réseau. Les adresses Anycast sont parfaites pour la publication de transactions Bitcoin. Lorsqu’un logiciel de portefeuille souhaite publier une transaction sur les nœuds, il peut utiliser des adresses anycast bien connues d’un producteur de blocs, qui iront automatiquement à l’hôte le plus proche de l’expéditeur sur le réseau.

Appelez cela provenance, prévoyance incroyable ou tout simplement bonne conception, mais l’utilisation de ces types d’adresses sur un réseau Bitcoin entièrement déployé sur IPv6 pourrait signifier que chaque hôte est, au plus, à seulement quatre sauts l’un de l’autre !

Et ce n’est que pour les transactions qui nécessitent qu’une entrée soit écrite sur la blockchain.

Pour les applications qui n’impliquent pas la blockchain, tout le monde peut communiquer directement entre eux dans un véritable mode IP2IP.

C’est un grand écart par rapport à ce à quoi la plupart des gens pensent quand ils pensent au réseau Bitcoin. La plupart ont un modèle mental avec le réseau ressemblant à un tissu clairsemé ou à un maillage de nœuds, où les transactions sont relayées d’un nœud relais à l’autre, avant de finalement trouver leur chemin vers un nœud producteur de blocs. De même, le même nombre de sauts serait nécessaire pour qu’un bloc se propage en retour.

Mais à l’avenir, avec IPv6, chaque hôte du réseau Bitcoin n’est qu’à quatre sauts de tout autre hôte, et surtout, le logiciel Bitcoin n’aurait même pas besoin de relayer, car tous ces sauts se trouvent sur la couche réseau d’IPv6, avec les routeurs faisant le relais. Lorsqu’une application souhaite générer une transaction, elle l’envoie à une adresse anycast partagée par de nombreux producteurs de blocs (1er saut). Cette transaction est ensuite exploitée de manière compétitive dans le bloc suivant, qui est immédiatement envoyé dans 1 paquet IP au groupe de multidiffusion L1 des autres producteurs de blocs (2e saut). Le paquet est ensuite transmis au groupe de multidiffusion des nœuds L2 (3e saut). Enfin, le pack est reçu par le client depuis le groupe multicast des nœuds L2, auquel le destinataire est abonné (4ème saut). Pour le destinataire, qui s’abonne au groupe de multidiffusion, il semble que le bloc lui ait été envoyé directement par le producteur de blocs, n’ayant voyagé que sur des routeurs IP et n’ayant pas à rebondir sur d’autres nœuds Bitcoin1.

Les groupes de multidiffusion offrent également un haut niveau de confidentialité. Les adresses de groupe peuvent être sélectionnées au hasard dans un champ de 21122 adresses. C’est beaucoup. C’est suffisant pour qu’ils ne puissent pas être forcés simplement parce que cela prendrait trop de temps pour rechercher l’espace d’adressage. Mais parce que les groupes de multidiffusion peuvent être rejoints par n’importe qui, ils sont ouverts, tandis que les abonnés gardent leur vie privée. Les partisans de la confidentialité seront heureux de savoir que, comme les groupes de multidiffusion sont gérés par des routeurs (la couche réseau), à moins qu’un attaquant ne veuille pirater et prendre le contrôle de la plupart des routeurs de la dorsale BGP sur l’ensemble d’Internet, il serait impossible de censurer votre accès. au réseau Bitcoin.

Jerry Chan

WallStreetTechnologue

Actuellement, avec IPv4, les blocs et les transactions sont généralement envoyés à huit autres pairs du réseau Bitcoin, qui relaient ensuite les données à huit autres… etc. Il s’agit plutôt d’un réseau relais de « commérages ».

Plus ou moins, certains champs sont réservés aux adresses bien connues.

Ce serait important pour les forces de l’ordre tout en préservant la vie privée.

Regardez : Bitcoin Masterclass 2 avec Craig Wright sur Multicast & IP2IP

width= »562″ height= »315″ frameborder= »0″ allowfullscreen= »allowfullscreen »>

le guide de ressources ultime pour en savoir plus sur Bitcoin – tel qu’envisagé à l’origine par Satoshi Nakamoto – et la blockchain.