Le fondateur de Binance doit rester aux États-Unis dans le cadre d’une enquête en cours

  • Le co-fondateur et ancien PDG de Binance, Changpeng CZ Zhao, reste aux États-Unis en raison d'une enquête en cours.
  • Cette décision a été prise par le juge de district américain Richard Jones qui a ordonné à Zhao de rester dans le pays jusqu'à sa condamnation prévue l'année prochaine.
  • Les raisons invoquées pour cette décision incluent la richesse importante de Zhao, l'absence de traité d'extradition avec les Émirats arabes unis où il réside habituellement, ainsi que des risques potentiels de fuite en raison des accusations portées contre lui.
  • Zhao avait plaidé coupable le mois dernier pour diverses infractions financières liées à son entreprise Binance et avait démissionné de ses fonctions. Il risque une peine pouvant aller jusqu'à 18 mois d'emprisonnement.

Le co-fondateur et ancien PDG de Binance, Changpeng CZ Zhao, a été confiné aux États-Unis avant sa condamnation qui devrait avoir lieu l’année prochaine.

L’ancien PDG de Binance ne quitte plus les États-Unis

Le cofondateur de Binance a été condamné jeudi par le juge de district américain Richard Jones à rester dans le pays. Zhao a reçu l’ordre de rester aux États-Unis en raison de l’importance de son récent plaidoyer de culpabilité.

La décision disait :

Le fondateur de Binance doit rester aux États-Unis dans le cadre d’une enquête en cours

En guise de soulagement, le gouvernement demande que M. Zhao soit obligé de rester sur la zone continentale des États-Unis pendant la période entre son plaidoyer et sa condamnation.

La décision de jeudi a annulé une décision antérieure qui aurait permis à Zhao de retourner aux Émirats arabes unis (EAU). Jones a reconnu dans sa décision les arguments avancés par Zhao, qui entraîneraient normalement le rejet de la motion du gouvernement.

Cependant, Jones a souligné les caractéristiques distinctives du cas de Zhao. Il s’agit notamment de sa richesse, de l’absence de traité d’extradition avec les Émirats arabes unis et de la famille de Zhao vivant aux Émirats arabes unis.

En outre, le juge a également souligné que Zhao présentait un risque de fuite s’il était autorisé à retourner aux Émirats arabes unis. Cela est dû au patrimoine important de l’ancien PDG et aux maigres relations qu’il entretient avec les Etats-Unis.

De plus, savoir que l’ancien PDG de Binance risque une peine potentielle de 18 mois de prison suscite également un risque de fuite. Jones a affirmé que Zhao demandait une peine moindre, qui pourrait conduire à 18 mois d’incarcération, comme l’a indiqué le gouvernement.

Le juge a déclaré que malgré les promesses selon lesquelles CZ ne fuirait pas s’il était autorisé à se rendre aux Émirats arabes unis, le tribunal n’était pas convaincu. Cela a conduit à l’ordre de rester aux États-Unis jusqu’à sa condamnation le 23 février 2024.

Jusqu’à présent, le tribunal a déclaré dans son jugement que sa décision n’était pas basée sur la citoyenneté et l’aliénation de Zhao. « Le risque que l’accusé ne se présente pas est posé par les circonstances entourant leurs faits combinés », a déclaré le tribunal.

Plaidoyer de culpabilité de Changpeng « CZ » Zhao

Le mois dernier, l’ancien PDG de Binance a plaidé coupable et a démissionné de l’échange de crypto-monnaie qu’il avait fondé il y a environ 6 ans. Le plaidoyer de Zhao pour violation de la loi sur le secret bancaire a été formellement accepté par le juge Jones.

Jones a accepté le plaidoyer après un rapport d’examen approfondi et une recommandation du juge d’instance des États-Unis qui l’a déclaré coupable.

Jones a écrit :

Cette Cour, après avoir examiné le rapport et la recommandation du juge d’instance des États-Unis, auxquels il n’y a eu aucune objection en temps opportun, accepte par la présente le plaidoyer de culpabilité du défendeur.

Son plaidoyer a été accepté un peu plus de deux semaines après que lui et Binance aient reconnu un certain nombre d’accusations pénales et civiles. Il s’agit notamment de l’incapacité à maintenir un programme approprié de lutte contre le blanchiment d’argent, de la gestion d’une entreprise de transfert d’argent sans licence et de la violation de la loi sur les sanctions.

Le BNB s’échange à 235 $ sur le graphique 1D | Source : BNBUSDT sur Tradingview.com
Image en vedette par Shutterstock, graphique par Tradingview.com