Le Honduras cherche des crypto-monnaies sur des bancs, contrairement aux tendances régionales du Bitcoin


achat de crypto-monnaies dans le pays. L'Amérique Latine et d'autres pays. Une circulaire du CNBS, émise la semaine dernière et assassinée par le président du CNBS, Marcio Giovanny Sierra Discua, explique que le gouvernement du pays met en œuvre une loi pour protéger le système financier et public, en raison des lacunes juridiques en matière de technologie.

« Les cryptomonnaies, les cryptomonnaies, les modes virtuels et tout autre activité numérique semelhante ne sont pas réglementés, émis ou contrôlés par la Banque centrale du Honduras. [mas] « Les utilisateurs comme actifs financiers et leur utilisation comme moyen de paiement ou instruments d'investissement sur le territoire national sont réalisés sous la responsabilité et le risque de réaliser vos opérations », dit le document.

Il est interdit que les institutions financières et de sécurité « mantenham, invistam, intermedeiem ou operem com criptomoedas, criptoativos, moedas virtuais, tokens ou quaisquer d'autres moedas virtuais similares » ne soient émises dans aucun pays ni dans aucun pays. Le document empêche également ces institutions d'offrir des services pour ceux qui sont liés aux cryptomonnaies et à la négociation de produits dérivés comme les cryptomonnaies ETF.

Le Honduras cherche des crypto-monnaies sur des bancs, contrairement aux tendances régionales du Bitcoin

Cependant, l'organisme de réglementation exige que les institutions travaillent à la création d'un plan d'éducation pour « informer sur les risques potentiels liés à l'utilisation de crypto-monnaies, de crypto-actifs, de modes virtuaux ou d'autres actifs virtuoses semelhantes ».

Il s’agit d’une réglementation fortement contrastée avec les politiques favorables aux crypto-monnaies qui s’étendent dans la région.

Votre voisin, El Salvador, a déclaré le Bitcoin comme mode de cursus légal et légaliser l'utilisation de tous les « actifs numériques » comme moyen de paiement.

On s'attend à ce que l'Argentine, le commandant de son nouveau président Javier Milei, adopte également un approche favorable aux crypto-monnaies, en montrant les opinions incohérentes de Milei sur Bitcoin. Votre opinion oscille entre considérer Bitcoin et tous les autres moyens numériques comme substituts de fiduciaires en valeur et éloquence à Bitcoin comme réponse naturelle d'un ensemble privé qui est traité par le promoteur d'esquemas ponzi de crypto-monnaies.

Le Venezuela a un système juridique qui reconnaît les cryptomonnaies comme les meilleurs moyens de paiement, et le Brésil a également approuvé un projet de loi pour légaliser les cryptomonnaies et est le pays avec le plus grand nombre d'ETF de cryptomonnaies négociés dans le sac de valeurs nationales.

L'interdiction des produits dérivés au Honduras est également notoire, suite à l'approbation de l'EUA, le 10 janvier, des 11 ETF de Bitcoin en vue, qui alimentent une récupération robuste du prix du marché du Bitcoin et une augmentation dans tout le marché des crypto-monnaies, qui a vu sa capitalisation de marché totale subir de 1,7 $ US pour 2 milliards de dollars US.

De l'autre côté du Pacifique, le Japon a récemment approuvé les cryptomonnaies comme investissements via des entreprises de capital-risque. C'est un changement législatif – partie de la politique du « nouveau capitalisme » du Japon sous le commandement du premier ministre Fumio Kishida – qui a pour objectif de cultiver activement l'ensemble du Web3 du pays, en renforçant l'environnement d'investissement stratégique et en s'adressant aux startups locales.

Le 16 février 2024, le gouvernement japonais a approuvé l'inclusion de crypto-monnaies entre les entreprises qui, en tant qu'entreprises de parcelles limitées d'investissement local (LPS), ont l'autorisation d'acquérir ou de gérer.

L'action législative du Japon peut se produire après que le principal régulateur financier du pays, l'Agence de services financiers (FSA), propose des mesures pour réprimer les activités de trading de cryptomonnaies P2P, « interrompant les transferts pour les fournisseurs de services d'échanges de cryptographie sur le nom do remetente for diferente do nome da conta ».

*Traduit par Gustavo Martins avec l'autorisation de Decrypt.

Que faire pour vendre les mystères du Bitcoin ? Adquira « O Livro de Satoshi », une compilation d'écritures et d'idées de Satoshi Nakamoto

Après que le Honduras ait testé les crypto-monnaies sur les bancs, contrairement aux tendances régionales du Bitcoin, elles sont apparues en premier sur le portail Bitcoin.