Lancement du premier ETF crypto en Australie


Les ETF au comptant bitcoin et éther d'ETF Securities, basés à Sydney, construits en collaboration avec le suisse 21Shares, ont commencé à être négociés ce matin sur la bourse australienne Cboe. L'ETF nourricier de bitcoins de Sydneysiders Cosmos Asset Management a également été lancé aujourd'hui sur la même bourse.

Les cotations marquent la dernière étape de la mondialisation des produits négociés en bourse investissant dans la crypto-monnaie «physique», qui n'étaient jusqu'à présent disponibles qu'au Canada, au Brésil et dans une bande de pays européens. Jusqu'à présent, les régulateurs américains n'ont autorisé que les ETF crypto basés sur des contrats à terme, tandis que le Royaume-Uni ne l'a même pas fait.

Les lancements australiens représentent l'aboutissement d'une bataille de cinq ans, ETF Securities ayant d'abord approché les régulateurs avec l'idée de lancer un ETF crypto en 2017.

Lancement du premier ETF crypto en Australie

La longue période de gestation touche à sa fin juste au moment où les monnaies numériques sont tombées en disgrâce, cependant, le prix du bitcoin tombant en dessous de 30 000 dollars pour la première fois depuis juillet de cette semaine, cimentant une baisse de 50 % par rapport aux sommets de novembre.

Néanmoins, Kanish Chugh, responsable de la distribution chez ETF Securities, a déclaré : «L'intérêt des investisseurs australiens pour les crypto-monnaies n'a pas faibli ces derniers mois. Et avec la vente récente de bitcoin également, cela pourrait représenter une opportunité pour les investisseurs qui recherchaient des points d'entrée attrayants dans cette nouvelle classe d'actifs ».

Recommandé

ETFS et Cosmos espèrent obtenir «l'avantage du premier arrivé» sur le marché, VanEck, basé à New York, devrait lancer un produit concurrent sur l'ASX, la principale bourse australienne, dans les semaines à venir, et la société canadienne 3iQ Digital Asset Management pour lancer un autre ETF sur la bourse Cboe Australia.

ETFS et Cosmos avaient tous deux prévu de lancer leurs fonds il y a deux semaines, mais un problème de dernière minute est apparu avec ce que le directeur général de 21Shares, Hany Rashwan, a appelé un "fournisseur d'infrastructure en aval", considéré comme un courtier principal ou un clearer. On pense maintenant que cela a été résolu.

Les produits adoptent des approches différentes. Le Cosmos Purpose Bitcoin Access ETF (CBTC) est un fonds nourricier qui achètera des parts du Purpose Bitcoin ETF (BTCC) de 1,1 milliard de dollars, qui a été coté à Toronto en février 2020. Les frais globaux seront de 1,25 %.

En revanche, l'ETFS 21Shares Bitcoin ETF (EBTC) et l'ETFS 21Shares Ethereum ETF (EETH) investiront directement dans les titres sous-jacents. Ils ont été construits en partenariat avec 21Shares – le plus grand gestionnaire de crypto ETP au monde avec plus de 30 produits et 2,5 milliards de dollars d'actifs sous gestion – qui fournira la recherche et le soutien opérationnel. Les frais pour les deux sont de 1,25 %.

ETF Securities a déclaré que les fonds constituaient une "étape majeure dans l'intégration de la propriété de la crypto-monnaie", permettant aux investisseurs de négocier et de posséder la crypto dans un "environnement étroitement réglementé sous la surveillance du gouvernement".

"Jusqu'à présent, les Australiens souhaitant acheter du bitcoin ou de l'éther ont été contraints à des échanges cryptographiques non réglementés, qui s'accompagnent d'une protection des investisseurs plus faible", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Rashwan a vu dans l'inscription un "point d'entrée précoce dans toute la région APAC", étant donné le rôle de l'Australie en tant que plaque tournante des investissements en Asie-Pacifique.

Rashwan, qui a lancé le premier ETP cryptographique au monde à Zurich en 2019, a ajouté que 21Shares "envisageait plusieurs dizaines de pays à travers le monde" dans le but de lancer davantage de véhicules de ce type. a-t-il déclaré.

Les gestionnaires de cryptographie nord-américains établis souhaitent également s'implanter sur le marché australien – et asiatique au sens large – même s'ils ont été battus au bon moment.

Les offres prévues de 3iQ, qui prétend être le plus grand gestionnaire d'actifs numériques au Canada, avec 2 milliards de dollars, seront également des fonds nourriciers.

Le 3iQ CoinShares Bitcoin Feeder ETF et le 3iQ CoinShares Ether Feeder ETF, qui doivent également être cotés sur Cboe Australia, achèteront des parts de deux ETF existants cotés à la Bourse de Toronto.

VanEck a également de l'expérience dans le domaine, gérant un ETF à terme de bitcoin et un fonds privé de bitcoin au comptant aux États-Unis, et plus d'une douzaine de billets négociés en échange de crypto au comptant en Europe, ainsi qu'un large éventail d'autres offres.

Son ETF australien proposé investira directement dans le bitcoin et sera coté à l'ASX, qui a officiellement ajouté la semaine dernière des actifs numériques à la liste des actifs sous-jacents éligibles pour les fonds cotés en bourse.

Arian Neiron, directeur général de VanEck Asia Pacific, n'était pas préoccupé par le fait que ses rivaux arrivent sur le marché en premier.

"Pour quelque chose d'aussi banalisé que le bitcoin, cela dépendra de la qualité du produit et du prix. a-t-il déclaré.

Parce que les Australiens investissent principalement via des régimes de retraite, Neiron a déclaré « qu'ils ont une disposition conservatrice. Ils veulent une marque forte et un bilan solide qui soit mondial et qui se trouve sur la carte principale de l'ASX.

Dernières actualités sur les ETF