légal


Je viens de lire une énorme page Web de l'agence fiscale suédoise sur Bitcoin. Je n'essaie pas d'être "mignon" ici, mais je dois dire que je n'y ai rien compris. Je comprends parfaitement le suédois, mais je n'ai aucune idée de ce qui est dit sur cette page.

C'est cette page :

Il ne semble pas être disponible en anglais, alors ce n'est peut-être pas très utile d'y faire un lien ici.

Tout ce que je peux interpréter à partir de la page, c'est que le gouvernement déteste violemment Bitcoin et je suis censé leur remettre tout mon argent car sinon ils me jetteront (soi-disant) en prison. Depuis que je suis entré dans Bitcoin, je n'ai eu aucune pensée ou intention de donner à quiconque un seul satoshi en plus des frais de transaction. Le concept ne m'a même jamais frappé. C'était comme l'un des principaux points de Bitcoin de se débarrasser de tout ce stupide BS.

Les règles pour savoir quand, comment et combien payer, et même dans quelle devise, sont si incroyablement cryptiques et complexes qu'elles me rendent sérieusement incapable de les comprendre.

Si je ne comprends pas les lois/règlements, que suis-je censé faire  ? Ils parlent de toutes sortes de formes et de cas particuliers et s'attendent apparemment à ce que je calcule toutes sortes de choses et leur remette d'énormes portions de mon BTC durement gagné. J'en ai déjà si peu, et maintenant ils veulent en retirer une grande partie ?

Je regrette d'avoir essayé de lire à ce sujet car il semble maintenant que je ne puisse jamais rien acheter (comme un endroit où vivre) ou même mentionner que je possède un BTC ou qu'ils viendront avec les flics et me traîneront dans une cellule et /ou saisir tous mes appareils électroniques. Ou peut-être " juste " me punir financièrement avec des frais énormes ou quelque chose du genre. Encore une fois, ils le rendent extrêmement flou, mais utilisent un langage très hostile et arrogant.

Je souhaite que j'exagère et que je sois juste " idiot ", mais honnêtement, je ne peux pas comprendre les informations sur cette page. Il me semble qu'il a été délibérément conçu pour ne pas être compréhensible, afin de faire peur aux gens qui le lisent et de rester complètement à l'écart de Bitcoin. Comment diable les autres peuvent-ils comprendre tout cela ? Je ne suis pas légalement "déficient mental".

Que devrais-je faire ? Relire la page encore et encore ne va pas aider, tout comme faire la même chose ne m'aide jamais dans d'autres contextes. Je ne veux pas avoir d'ennuis, mais je ne peux pas non plus leur donner mon Bitcoin, ni payer pour les "gains" théoriques que j'ai soi-disant réalisés, en utilisant fiat. Je n'ai pratiquement pas d'argent fiduciaire du tout, et si je vais acheter une maison, je veux le faire directement avec Bitcoin - pas en le convertissant en fiat. Je ne sais pas si cela fait une différence.

Apparemment, j'ai la capacité cérébrale de gérer Bitcoin Core, et même de l'automatiser avec son API, mais je me sens toujours comme un enfant de 5 ans en voyant ces règles fiscales. Non seulement c'est " ennuyeux " ; c'est complètement absurde pour moi. Encore une fois, on a l'impression qu'ils le font exprès. Rien n'est précisé.

Si c'est important : tous mes Bitcoins ont été payés soit avec Localbitcoins début 2013 (avant KYC/AML, en utilisant un virement bancaire local), et plus tard Bisq (pas de virements bancaires KYC/AML, P2P, SEPA). Je n'ai jamais utilisé d'échange centralisé, mais ce n'est pas comme si j'étais encore totalement anonyme.

J'ai évidemment peur de leur envoyer une lettre et de poser des questions sur ma situation spécifique, car ils sauront alors que j'ai des pièces de monnaie et commenceront probablement à me harceler à propos des "impôts impayés" ou quelque chose du genre. Je n'y ai jamais pensé sérieusement jusqu'à tout récemment, même aujourd'hui. Pour moi, Bitcoin était (et est) complètement séparé du système de monnaie fiduciaire, et donc leurs taxes ne peuvent pas s'appliquer à cela. J'ai été invité à examiner cela après avoir vu quelqu'un mentionner des taxes pour Bitcoin dans un contexte américain.