L'IRS reporte les exigences de déclaration et simplifie les taxes

  • Le Trésor américain et l'Internal Revenue Service (IRS) ont suspendu temporairement les nouvelles exigences de déclaration liées aux actifs numériques, le temps de formuler des réglementations spécifiques.
  • Les entreprises ne sont plus obligées de divulguer les recettes supérieures à 10 000 $ provenant d'actifs numériques tant que ces réglementations ne sont pas établies.
  • La pause temporaire suscite des inquiétudes quant au risque d'évasion fiscale et à l'intrusion excessive dans la vie privée des utilisateurs de cryptomonnaies.

Dans le cadre d'une évolution largement adoptée par le secteur des cryptomonnaies, le département du Trésor américain et l'Internal Revenue Service (IRS) ont déclaré conjointement un arrêt temporaire de l'application des nouvelles exigences de déclaration liées aux actifs numériques.

Cette décision intervient alors que les deux agences travaillent à la formulation de réglementations qui élucident les implications de la loi sur les investissements dans les infrastructures et l'emploi sur les transactions impliquant des crypto-monnaies.

Pause de déclaration des actifs numériques  : contrôle cryptographique

L'aspect central de la loi de 2021 était la redéfinition des actifs numériques comme des « équivalents de trésorerie » à des fins de déclaration, obligeant les entreprises à divulguer toute recette supérieure à 10 000 $.

L'IRS reporte les exigences de déclaration et simplifie les taxes

Malgré ce changement important, les entreprises peuvent pousser un soupir de soulagement pour le moment, car elles ne sont pas obligées de respecter cette exigence de déclaration assimilable à celle des espèces tant que des réglementations spécifiques ne sont pas formalisées.

Il est toutefois crucial de noter que cette pause n’est que temporaire et ne signifie pas une annulation définitive des obligations de déclaration. L'IRS a précisé que les règles existantes régissant la déclaration des transactions en espèces ne sont pas affectées.

Par conséquent, les entreprises sont toujours tenues de suivre la procédure établie consistant à déclarer les rentrées de fonds supérieures à 10 000 $ à l'aide du formulaire 8300 dans un délai de 15 jours.

Dans le même temps, l’attention se porte sur les courtiers en cryptographie, y compris les bourses et les dépositaires, qui se retrouvent sous une surveillance réglementaire accrue.

Une fois la réglementation finalisée, ces entités seront tenues de déclarer les transactions éligibles à l'IRS. Un aspect controversé de ces règles est l’obligation de communiquer les détails de l’expéditeur, ce qui entraîne des problèmes de confidentialité au sein de la communauté des cryptomonnaies.

En réponse à ces préoccupations, l'IRS a exprimé son engagement en faveur de la transparence. Dans un communiqué, ils ont annoncé :

« Le Trésor et l'IRS ont l'intention de publier des propositions de réglementation… donnant au public la possibilité de commenter à la fois par écrit et, sur demande, lors d'une audience publique. »

Cette approche vise à impliquer les parties prenantes et peut conduire à la formulation de règles finales répondant aux appréhensions de l’industrie.

Les critiques mettent en garde  : les lacunes en matière de conformité suscitent des inquiétudes

Toutefois, les critiques soutiennent que l’écart de conformité accru pose un risque d’augmentation de la sous-déclaration et de l’évasion fiscale au cours de la période intérimaire. Certains soutiennent également que certaines mesures proposées, en particulier la communication des informations sur l’expéditeur, pourraient être excessivement intrusives et potentiellement entraver la croissance du secteur de la cryptographie.

Bien que la pause temporaire apporte un soulagement momentané aux entreprises, la trajectoire à long terme de la réglementation des cryptomonnaies reste incertaine. Les réglementations finales et leur calendrier d’application sont entourés d’ambiguïté, injectant un élément de suspense pour les entreprises naviguant dans l’espace crypto.

la saga en cours de reporting sur les actifs numériques suggère que la conversation entre le gouvernement et l’industrie de la cryptographie exercera une influence substantielle sur le futur paysage des actifs numériques aux États-Unis.