Le plan Facebook pour prévenir les fuites futures a été divulgué


Depuis que Facebook Inc (NASDAQ :FB) a été critiqué après des révélations internes de la dénonciatrice Frances Haugen, la société prend désormais des mesures pour réduire les fuites. Cependant, dans une tournure paradoxale, les mesures de Facebook ont ​​été divulguées.

Lettres, conférences et plus sur les hedge funds au troisième trimestre 2021

" Fuites qui fuient "

le géant de l'Internet a déclaré mardi à son personnel qu'il rendait privés certains de ses groupes de discussion en ligne internes.

" De nombreux employés de Facebook rejoignent des groupes de discussion en ligne sur Workplace, un babillard interne que les employés utilisent pour communiquer et collaborer les uns avec les autres ", indique le média.

L'entreprise limite l'accès des travailleurs non liés aux groupes contenant des conversations sur la sécurité et d'autres questions sensibles, comprenant un domaine appelé " intégrité ". Cette décision vise à réduire le nombre de personnes participant à des discussions sur des sujets qui ne relèvent pas de leur domaine d'expertise.

Un directeur technique a déclaré : "Comme tout le monde le sait probablement."

"Ces fuites ne sont pas représentatives des nuances et des complexités impliquées dans notre travail et sont souvent sorties de leur contexte, ce qui conduit à une mauvaise caractérisation de notre travail à l'extérieur."

Facebook est célèbre pour son environnement de travail ouvert, mais devient de plus en plus méfiant après avoir dû faire face à des divulgations relatives à des discours toxiques et à la désinformation sur sa plate-forme. Le NYT rapporte que le service des communications a mis en garde sur un forum interne utilisé pour les annonces à l'échelle de l'entreprise  : " NOTRE UNE SEULE DEMANDE  : S'IL VOUS PLAÎT NE FUYEZ PAS ".

" Éviter les malentendus "

Les mesures anti-fuites de Facebook découlent de la vive controverse suscitée par Frances Haugen, une ex-employée devenue dénonciatrice qui a filtré des milliers de pages de documents d'entreprise auprès des autorités, des législateurs et des médias.

Elle a également divulgué des informations sensibles lors d'une interview sur "60 Minutes", affirmant que la société était consciente des dommages causés par les plateformes Facebook et Instagram, concernant la désinformation et la santé mentale des adolescentes.

Elle a également déposé une plainte de dénonciateur auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) et a témoigné devant un sous-comité du Sénat ce mois-ci, comme l'a rapporté le NYT.

Le porte-parole de Facebook, Andy Stone, a déclaré dans un communiqué : " Les fuites rendent plus difficile la collaboration de nos équipes, peuvent mettre en danger les employés travaillant sur des sujets sensibles en externe et conduire à des sujets complexes déformés et mal compris. "

Facebook fait partie de l'Indice des entrepreneurs, qui suit 60 des plus grandes sociétés cotées en bourse gérées par leurs fondateurs ou les familles de leurs fondateurs.