Questions et réponses critiques avec le PDG de Kenorland Minerals, Zach Flood


l’investisseur critique a profité de l’occasion pour faire une longue interview avec le PDG Zach Flood pour discuter des résultats, des programmes, de la stratégie et des projets pour 2022.

Après avoir terminé son dernier programme de forage d’été 2021 de 17 792 mètres sur sa cible Regnault, faisant partie de son projet Frotet au Québec, Kenorland Minerals Ltd. (KLD :TSX.V; 3WQO :FSE) a annoncé fin décembre l’année dernière une grande série de résultats de la 32 premiers trous (9 824 mètres), avec les dosages des 25 derniers trous restants une fois reçus des laboratoires et interprétés correctement. Comme presque tous les trous ont atteint la minéralisation et que les faits saillants étaient une fois de plus impressionnants, le directeur général Zach Flood et le vice-président de l’exploration Francis McDonald étaient très satisfaits des résultats jusqu’à présent, car les résultats ont confirmé leur stratégie d’exploration. Alors que les tendances et les structures aurifères se dessinent maintenant plus clairement, il semblait le bon moment de faire une interview approfondie avec Flood à propos de Regnault, tandis que les progrès de leurs autres projets seront également discutés.

Jetons d’abord un coup d’œil aux derniers résultats. Le point culminant absolu a été le trou 21RDD056A, foré le long de la tendance R1 qui a intercepté 15,4 mètres à 17,96 g/t Au (276,6 g*m, dont 7,2 mètres à 36,29 g/t Au). D’autres résultats R1 solides ont été fournis par le trou 21RDD060 (3 mètres à 32,21 g/t Au) et le trou 21RDD074 (3,45 mètres à 17,53 g/t Au, incluant 0,5 mètre à 114,6 g/t Au).

Questions et réponses critiques avec le PDG de Kenorland Minerals, Zach Flood

Le forage le long de la tendance R2 plus au sud a également donné des résultats solides, par exemple à R2 Ouest, le trou 21RDD077 a donné 2,73 mètres à 15,34 g/t et 7,5 mètres à 3,06 g/t Au. Le trou 21RDD082A a retourné 1,6 mètre à 28,34 g/t Au, 1,23 mètre à 13,9 g/t Au, 1,19 mètre à 14,12 g/t Au et 2,81 mètres à 5,81 g/t Au. Au R2 Est, le trou 21RDD054 a généré 1 mètre à 26,33 g/t Au et le trou 21RDD063 a retourné 22 mètres à 0,73 g/t Au. Ce sont de beaux faits saillants, car le pendage de la plupart des trous est d’environ -45 degrés, de sorte que la plupart des intersections devraient être divisées au maximum par 1,4, en supposant au moins des structures aurifères presque verticales. McDonald avait ceci pour commenter cette hypothèse  : « R1 plonge à environ 70* vers le nord et R2 plonge légèrement vers le nord à environ 15* environ. » Donc, il est probable que les intersections ne doivent pas être divisées par 1,4 mais beaucoup moins, ce qui est bien sûr positif pour la minéralisation potentielle.

L’objectif de ce programme était non seulement de sortir systématiquement le long de la direction et de l’aval-pendage des structures aurifères déjà identifiées R1, R2 Ouest et R2 Est, afin de mieux comprendre les contrôles sur la minéralisation, mais également de rechercher de nouvelles structures potentielles. Comme le révèlent la carte ci-dessus et la section ci-dessous, ils ont réussi à trouver des interceptions de qualité supérieure maintenant dans les zones de R1 où ils n’atteignaient auparavant que des interceptions courtes et de faible qualité (voir points rouges contre points jaunes) :

Cela signifie évidemment que les structures, qui peuvent probablement être décrites comme des lentilles, dont la minéralisation commence en surface (dans ce cas, le fond d’un lac peu profond la plupart du temps), ont tendance à se pincer et à gonfler, comme le font souvent les systèmes filoniens. La bonne nouvelle est que la teneur moyenne augmente avec ces intersections à teneur plus élevée, et comme la plupart des trous atteignent de toute façon la minéralisation, la structure R1 semble être assez continue. À mon avis, les trous les plus récemment signalés pour R1 semblent en fait être des trous de remplissage car ils remplissent les blancs entre les trous déjà percés, seuls quelques trous comme 065, 074 et 078 ressemblent à des sorties prudentes de 50 mètres. Beaucoup de trous R1 qui sont analysés en ce moment (voir les points noirs sur la section ci-dessus) semblent être des trous de sortie à l’ouest et quelques-uns en profondeur, et le forage R2 a vu relativement plus de forage de sortie le long de la direction et en profondeur, et plus agressivement.

En général, les géologues de Kenorland ont conclu jusqu’à présent que la minéralisation aurifère pour R1 est caractérisée par des veines stratifiées de quartz-carbonate-pyrite hébergées par cisaillement, souvent auréolées de veines de quartz de stockwork d’extension déformées de manière variable. Pour R2, la minéralisation se trouve dans des veines de quartz de type extension empilées à faible pendage vers le nord (R2 Ouest) et dans des veines de quartz-carbonate encaissées par cisaillement à fort pendage vers le nord (R2 Est). Comme on peut le voir dans le tableau détaillé du communiqué de presse du 20 décembre 2021 avec les 32 derniers résultats de forage, la plupart des trous avaient au moins deux intersections différentes, indiquant le caractère laminé des veines. Le tableau indique également que R1 est de loin la tendance minéralisée la plus importante pour le moment, mais la direction estime que R2 Est et R2 Ouest pourraient avoir le potentiel d’ajouter des onces importantes. Quelques trous de sortie importants aux limites les plus à l’est et à l’ouest des deux tendances indiqueront un potentiel de longueur de direction.

Cela résume un résumé des derniers résultats de forage, il est donc maintenant temps de discuter plus en détail avec le PDG Zach Flood.

L’Investisseur Critique (TCI) : Merci pour votre temps. Parlons d’abord de quelques thèmes généraux. Comme vous le savez, le monde n’est pas encore libéré du COVID-19, et la variante Omicron augmente à nouveau le nombre d’infections, de patients en soins intensifs, etc. et arrête les événements. Même le VRIC a été annulé il y a une semaine et déplacé en mai, car trop d’exposants et de conférenciers considéraient un événement d’une telle envergure comme trop risqué, et l’organisation n’avait d’autre choix que de reporter malheureusement. Dans le même temps, la Fed commence à se méfier de l’inflation élevée actuelle depuis plusieurs décennies et semble signaler aux marchés qu’une série de hausses de taux n’est pas hors de question car l’inflation pourrait être là pour rester. Habituellement, l’inflation est bonne pour l’or, et les taux d’intérêt réels seront négatifs pendant longtemps, car l’inflation dépasse également les hausses de taux pendant longtemps, ce qui est également bon pour l’or. Mais les marchés n’aiment pas particulièrement les dernières actions de la Fed, et une économie entravée par le COVID-19 pourrait freiner davantage. Que pensez-vous de tout cela, et plus précisément quel pourrait être le résultat pour les actions aurifères et juniors minières ?

Vous m’avez dit récemment que Sumitomo décidera quelque part en janvier du prochain programme de forage à Frotet, qui pourrait être plus important que tous les programmes jusqu’à présent. Des mesures pandémiques étendues pourraient-elles avoir une influence ici? Le Kenorland pourrait-il ressentir d’autres manières l’impact de telles mesures, par exemple sur d’autres projets ou dans des laboratoires d’analyse ?

Cette année ne sera pas différente Je ne m’attends pas non plus à ce que les problèmes de laboratoire soient résolus cette année

j’aimerais vous poser quelques questions sur votre stratégie d’exploration en général. J’ai regardé une vidéo de Francis McDonald sur votre site Web et je dois dire que j’ai été impressionné. Il semble que Francis et vous-même fassiez les choses différemment, en fonction de vos mentalités élaborées à Newmont et Ivanhoe. L’approche et l’analyse systématiques sont fascinantes, vous ne négligez aucun effort. Entre autres choses, il a déclaré dans une interview qu’il croyait que trop d’attention était accordée aux affleurements et aux occurrences minérales au Canada, alors qu’en Australie, il n’y a pas d’affleurements, etc. il faut donc proposer une exploration systématique et des modèles géologiques. Il semble logique que la plupart des gisements proches de la surface aient été découverts à ce jour, du moins dans les zones prospectives qui ont fait l’objet d’exploration. comme une bonne stratégie à mon avis. Explorer de grandes propriétés pour augmenter les chances semble également logique. Pourquoi tout le monde ne fait-il pas ça ?

Chez Kenorland ainsi qu’à former des partenariats avec d’autres grandes sociétés minières pour faire avancer ces projets plus vos chances de succès d’exploration sont élevées Finalement

TCI  : Je suis d’accord, vous avez mis la barre haute. Je suis également fasciné par l’analyse des données qui fait partie de votre stratégie d’exploration. Vous et Francis avez analysé de nombreux autres projets, résultats de forage et programmes d’exploration, et êtes parvenus à toutes sortes de conclusions, toutes apparemment conçues pour optimiser vos propres programmes d’exploration. Par exemple, le nombre moyen de programmes d’exploration pour découvrir des gisements vierges est d’environ trois, y compris les programmes à un stade précoce.

et séparez-vous par exemple l’exploration de qualité de l’exploration de style de vie, en filtrant davantage ?

Ce nombre se situe entre 4 000 et 10 000 mètres par exemple passez à la prochaine phase d’exploration.

TCI  : J’ai également été impressionné par votre connaissance de la mécanique de l’échantillonnage du till et du type de travail qui se fait dans l’échantillonnage du till sous couvert, à la recherche de très petites quantités de minéralisation, en plus de devoir déterminer d’où tout vient, en tenant compte des mouvements des glaciers. etc. Cela a été la stratégie centrale du projet Frotet, appliquez-vous également ces connaissances pour la plupart des autres projets de Kenorland en ce moment ?

La façon la plus simple de dissimuler un gisement est de l’enfouir sous du till glaciaire et donc l’endroit le plus probable pour faire une nouvelle découverte est dans les zones couvertes de tillChebistuan

TCI  : Intéressant, pour définir presque intentionnellement la prochaine frontière d’exploration et en faire votre avantage. Pourriez-vous expliquer un peu plus au public pourquoi la géochimie et l’altération sont les meilleurs outils d’exploration ? Je suppose que la géochimie et l’altération ne peuvent être identifiées que par forage, et je considère le forage comme la méthode d’exploration la plus avancée, et la géophysique, par exemple, comme une étape plus précoce. Personnellement, je ne pense pas que ces méthodes puissent être comparées dans le sens où l’une est supérieure à l’autre, chaque méthode est appliquée à une étape différente avec un objectif différent, par exemple jusqu’à ce que l’échantillonnage et les levés aéroportés couvrent de vastes zones pour sélectionner des cibles, creuser des tranchées et des travaux de forage sur ces cibles pour trouver de la minéralisation. Pas de forage significatif sans ciblage.

ZF  : Normalement, l’empreinte réelle du gisement est assez faible par rapport à l’empreinte géochimique ou d’altération. Vous recherchez donc d’abord la fumée qui vous mènera au feu. Revenons à l’échantillonnage du till par exemple – le panache de dispersion de l’or à Regnault mesure plus de 5 kilomètres de long. Il était beaucoup plus facile de trouver d’abord le panache, puis de se rétrécir sur les veines qui sont des ordres de grandeur plus petits en termes de leurs propres empreintes. L’altération est similaire autour d’un grand système hydrothermal, comme un gisement de cuivre porphyrique, il peut s’étendre à des kilomètres du corps minéralisé réel, donc l’altération est la première chose que vous recherchez.

TCI  : C’est probablement toute la sémantique. Autre chose  : j’ai remarqué que vous vous concentriez sur la compréhension des gisements majeurs, cela signifie-t-il que vous êtes exclusivement intéressé par l’exploration des gisements de niveau I avec Kenorland ? Si oui, pourquoi est-ce? Ils sont extrêmement difficiles à trouver et très rares, et deviennent plus rares avec le temps. Avez-vous pour objectif de vous spécialiser dans les gisements majeurs, afin que les majors puissent voir Kenorland comme le lieu de prédilection pour leurs idées d’exploration ?

par exemple la géochimie de surface Nous préférons commencer à chercher dans des zones qui ont un réel potentiel pour accueillir ce type de gisements. Nous pouvons trouver des gisements de nombreuses formes et tailles en effectuant une exploration systématique à grande échelle.

TCI  : Parlons maintenant du projet Regnault. À mon avis, la plupart des résultats rapportés sur R1 sont des résultats de forage intercalaire, bien que dans le communiqué de presse, ils soient principalement décrits comme des sorties? Je pense que cela n’est justifié que pour les tests à venir. Où est-ce que je me trompe ici, si oui?

ainsi qu’à prouver des veines supplémentaires.

TCI  : C’est bien de voir la différence entre les termes de forage d’exploration et de définition des ressources. La plupart des forages semblent être effectués sur la glace, car la majeure partie de la structure R1 est située sous un lac peu profond. Prévoyez-vous de sortir agressivement sur terre avec le prochain programme ?

TCI  : Comme le gisement voisin de Troilus a une minéralisation beaucoup plus profonde, prévoyez-vous également de forer beaucoup plus profondément à Regnault ?

ZF  : Absolument, le prochain programme verra des sorties plus agressives en baisse.

TCI  : La longue section montre une minéralisation à presque tous les trous, ce qui indique une bonne continuité, bien que les nombres de GT varient beaucoup. Cela pourrait-il impliquer une structure géologique complexe, ou de multiples lignes de faille, ou autre ? Ou juste pincement et gonflement de la minéralisation aurifère ?

ce que nous avons réalisé, R1 par exemple est orienté à peu près Est-Ouest. Le programme suivant au cours de l’été dernier consistait à forer le long de la veine et à trouver les éruptions, les pousses, les sections à plus haute teneur, etc. Nous pensons avoir également défini quelques-unes de ces zones. profondeur. La plupart des systèmes aurifères structurellement contrôlés à haute teneur sont complexes et nécessitent beaucoup de forage et d’efforts pour être mis au point. Étonnamment, Regnault n’est pas aussi complexe que la plupart, les veines sont relativement cohérentes en termes de direction et de pendage.

TCI  : Oui, la cohérence est une bonne chose à avoir. Vous m’avez dit que la structure R1 plonge fortement vers le nord, attendez-vous également cela pour les structures R2, de toute autre nouvelle structure trouvée sur la propriété, dans le cadre d’un concept géologique global ? Quels types de contrôles structurels sont encore définis ? Vous recherchez des systèmes d’alimentation ?

TCI  : J’ai fait des estimations très globales en bout de ligne sur les structures Regnault, et j’arrive pour R1 à 1000 x 200 x 5 x 2,75 = 2,75 Mt, à une teneur moyenne estimée de 5 g/t Au. Cela signifierait un hypothétique 440 koz Au. Pour R2, cela pourrait être 400 x 250 x 2 x 2,75 = 550 kt, à une teneur moyenne estimée de 7,5 g/t Au est un hypothétique 133 koz Au. Ainsi, la minéralisation aurifère totale estimée pourrait se rapprocher d’un hypothétique 600 koz Au. Pensez-vous que c’est un chiffre approximatif dans la bonne direction ? Je crois que vous m’avez dit un jour qu’il y avait beaucoup d’or disséminé à faible teneur dans la structure R1, cela pourrait-il faire une différence ?

ZF  : Il est malheureusement trop tôt pour moi de commenter une ressource chez Regnault.

avez-vous un objectif de ressource en tête pour Regnault ?

Comme je l’ai dit

TCI  : Cherchez-vous des cibles plus éloignées du voisinage direct de Regnault ?

certaines d’entre elles seront forées l’hiver prochain.

TCI  : Votre personnel construit actuellement un modèle Leapfrog 3D de Regnault, il sera très intéressant de voir l’enveloppe minéralisée et les coupes de géologie et de minéralisation. Quand cela sera-t-il fini pensez-vous ?

ZF  : Nous commencerons probablement à voir le modèle géologique une fois que toutes les données du dernier programme seront prises en compte. Restez à l’écoute.

TCI  : Vous m’avez dit plus tôt que le prochain programme de forage de 10 000 mètres pour Regnault consistera à se concentrer à 60 % sur R1, 25 % sur R2 et 15 % sur de nouvelles cibles, donc fortement axées sur R1.

Mettre à jour : Un communiqué de presse est sorti le 12 janvier 2022, confirmant cela et annonçant également le début du forage, avec des informations supplémentaires ici  :

« Environ 60 % des forages proposés seront alloués aux sorties le long de la structure R1, ciblant les extensions en profondeur de la minéralisation à plus haute teneur le long du corridor de la veine. Douze trous de forage sont prévus pour étendre considérablement le système de veines R1 en profondeur à environ 500 mètres sous la surface au-delà de l’étendue actuelle connue d’environ 275 mètres de profondeur verticale. Le long de la tendance R2, jusqu’à 25 % du programme proposé sera alloué à des forages intercalaires à large espacement pour déterminer le cadre structurel reliant R2 Ouest et R2 Est. Les 15 % restants du programme de forage proposé sont conçus pour étendre la minéralisation connue et tester des structures aurifères supplémentaires au nord du corridor R1. »

ZF  : Nous cherchons à doubler approximativement l’étendue verticale du système de veines R1 d’environ 250 mètres à environ 500 mètres.

La carte des forages prévus de ce programme peut être consultée ci-dessous  :

Le programme du T1 2022 fait suite au programme de forage de 17 792 mètres récemment achevé, dont 9 824 m ont été signalés. La société s’attend à ce que des analyses pour les 7 968 ​​millions restants soient annoncées dans les semaines à venir, mais tout dépend bien sûr des laboratoires d’analyse qui ont connu de nombreux retards.

TCI  : Je crois que cela conclut Regnault pour l’instant. Un autre sujet qui pourrait être frustrant pour vous et les actionnaires est le cours de l’action de Kenorland. Après de nombreux succès d’exploration, une trésorerie solide, une gestion d’exploration de premier ordre et un prix de l’or oscillant toujours autour de 1 800 $ US l’once, le titre se rapproche de ses plus bas depuis sa cotation. Avez-vous une explication à cela, et quel est votre plan pour faire bouger les choses à nouveau ? Qu’est-ce qui pourrait être un catalyseur ?

com

Je vois une énorme hausse de l’action Nous entrons en 2022 avec plus de 9 millions de dollars canadiens de fonds de roulement Nous avons également une quantité incroyable d’exploration que nous entreprendrons cette année, dont les résultats seront le véritable catalyseur du cours de l’action.

Au lieu de cela, Kinross est intervenu et Barrick ne fait pas de bruit. Si Barrick ne dépasse pas Kinross avec une meilleure offre, cela pourrait-il avoir des implications pour la stratégie de Barrick, et plus spécifiquement pour South Uchi ?

ZF  : Je ne crois pas que cela changera la stratégie de Barrick dans le district de Red Lake. Je pense que la spéculation autour du prétendant potentiel pour GBR était exactement cela, de la spéculation. Barrick s’est engagé dans cette partie du bouclier canadien en termes de stratégie d’exploration pour une bonne raison – c’est une région très prometteuse et encore très sous-explorée comme l’a démontré GBR le long de la faille LP. Nous sommes très heureux de voir ce que Barrick proposera après le programme d’échantillonnage régional à grande échelle du till de l’automne dernier qu’il a réalisé à South Uchi.

TCI  : Il serait certainement intéressant de voir une major comme Barrick s’aventurer dans des programmes de forage substantiels par exemple. Quel est l’état actuel du projet Healy, en Alaska (option de Newmont Corporation), alors qu’un programme de forage au diamant inaugural de 5 000 mètres a été achevé, ainsi que plusieurs sondages, tous les résultats étant attendus en janvier 2022 ?

Nous sommes bien sûr tous impatients de voir les résultats nous-mêmes

projet Healy ; résultats de forage/échantillonnage proposés

TCI  : Après Healy, un autre projet important pour Kenorland est Tanacross (Alaska). Un vaste programme d’échantillonnage du sol a été réalisé, un levé IP et MT de 5 km a été réalisé et un levé magnétique aéroporté a été effectué au-dessus de plusieurs cibles.

Les analyses étaient attendues il y a plus d’un mois. L’analyse, l’interprétation et le ciblage étaient prévus pour janvier. Étant donné que plusieurs des études ont été retardées, les forages annoncés précédemment ont été suspendus et le budget attribué a été réaffecté à des forages supplémentaires à Healy. Quel est le statut ici ?

Et encore une fois

TCI  : Kenorland a également réalisé un levé VTEM au projet Hunter au Québec (en propriété exclusive), un levé LiDAR et une cartographie à South Uchi (en option à Barrick), a terminé un programme d’échantillonnage de sol à Chebistuan au Québec (en option à Newmont) et a terminé un sondage sonique programme géochimique de forage de till à leur projet Chicobi, également au Québec. Une carte avec les résultats d’échantillonnage pour Chebistuan ressemble à ceci  :

TCI  : Quel est l’état d’avancement d’un levé magnétique, radiométrique et de polarisation induite (PP) qui auront tous lieu dans la zone cible de la zone d’intérêt Deux Orignaux en janvier, en préparation du ciblage des forages ?

ZF  : L’échantillonnage du till, la prospection de blocs et la prospection magnétique aéroportée ont été complétés à Deux Orignaux et des équipes sont actuellement en train de couper des lignes en préparation du levé PP.

TCI  : Quel est l’état actuel des choses à Chicobi, alors que le magnétisme par drone, l’IP et l’électromagnétisme (EM) sont terminés et que le forage au diamant était prévu pour le premier trimestre 2022 ?

ZF  : Nous avons maintenant reçu les données géophysiques, y compris IP, Magnetics et EM, et avons commencé l’exercice de ciblage de forage. Nous avons également commencé à autoriser un programme de forage qui devrait débuter en mars.

TCI  : Ceci conclut notre Q & A, avez-vous quelque chose à ajouter pour le public ?

merci pour les questions intéressantes et l’opportunité d’ajouter plus de couleur à l’histoire de Kenorland.

Conclusion

Après une autre série de résultats de forage solides, Kenorland Minerals attend que le partenaire JV Sumitomo approuve son budget pour un autre programme de forage étendu à Regnault. Le lot restant du dernier programme achevé devrait être annoncé dans les semaines à venir si les laboratoires ne sont pas confrontés à trop de retards. Entre-temps, la société a commencé un programme déjà approuvé de 10 000 mètres à Regnault, et explore cinq autres projets, et s’attend à un flux de résultats à partir de maintenant. Comme tous les projets sont de taille considérable, toute nouvelle découverte ou tout résultat de sortie substantiel à Regnault (par exemple> 200 GT) pourrait entraîner la réévaluation tant attendue maintenant pour cet exemple classique d’une junior d’exploration à grande échelle, aux côtés d’un prix de coopération de or. Restez à l’écoute !

criticalinvestor

Toutes les devises sont en dollars américains, sauf indication contraire.

fournissant des analyses, un blog et un fil d’actualité et toutes sortes d’informations sur l’exploitation minière junior. L’éditeur est un investisseur junior passionné et critique dans les actions minières des Pays-Bas, avec une formation MSc en construction/gestion de projet. Chercheur de chiffres dans l’économie des projets, à la recherche d’entreprises de haute qualité, principalement axées sur la croissance/le redressement/les catalyseurs pour éviter une trop grande dépendance/influence des prix des matières premières à long terme/des sentiments du marché, et souvent à la recherche d’une valeur profonde à long terme. S’étant lui-même brûlé dans le passé lors d’investissements miniers juniors en suivant des sources trop positives qui évitaient le plus souvent de mentionner des risques (cachés) ou des défauts critiques, The Critical Investor a bien appris sa leçon et va encore plus loin depuis, en fournissant un une vision fraîche, plus approfondie et critique des choses, d’où son nom.

L’auteur n’est pas un conseiller en placement inscrit et détient actuellement une position longue sur ce titre : Kenorland Minerals Ltd. Kenorland Minerals Ltd. est une société commanditaire.

Pour plus d’informationssedar et tous les lecteurs sont encouragés à faire leur propre diligence raisonnable et à parler à leurs propres conseillers en investissement agréés avant de prendre toute décision d’investissement.

Toutes les images sont du matériel de l’entreprise, sauf indication contraire.

Divulgations des rapports Streetwise

1) Les déclarations de l’Investisseur critique sont énumérées ci-dessus.

3) Les déclarations et opinions exprimées sont les opinions de l’auteur et non de Streetwise Reports ou de ses dirigeants. L’auteur est entièrement responsable de la validité des déclarations. L’auteur n’a pas été payé par Streetwise Reports pour cet article. Streetwise Reports n’a pas été payé par l’auteur pour publier ou syndiquer cet article. Streetwise Reports exige que les auteurs contributeurs divulguent toute participation ou relation économique avec les entreprises sur lesquelles ils écrivent. Streetwise Reports relies upon the authors to accurately provide this information and Streetwise Reports has no means of verifying its accuracy.

4) The article does not constitute investment advice. Each reader is encouraged to consult with his or her individual financial professional and any action a reader takes as a result of information presented here is his or her own responsibility. By opening this page, each reader accepts and agrees to Streetwise Reports’ terms of use and full legal disclaimer. This article is not a solicitation for investment. Streetwise Reports does not render general or specific investment advice and the information on Streetwise Reports should not be considered a recommendation to buy or sell any security. Streetwise Reports does not endorse or recommend the business, products, services or securities of any company mentioned on Streetwise Reports.

5) From time to time, Streetwise Reports LLC and its directors, officers, employees or members of their families, as well as persons interviewed for articles and interviews on the site, may have a long or short position in securities mentioned. Directors, officers, employees or members of their immediate families are prohibited from making purchases and/or sales of those securities in the open market or otherwise from the time of the decision to publish an article until three business days after the publication of the article. The foregoing prohibition does not apply to articles that in substance only restate previously published company releases. As of the date of this article, officers and/or employees of Streetwise Reports LLC (including members of their household) own securities of Kenorland Minerals Ltd. a company mentioned in this article.

More Info :

a global digital news source for investors and business leaders

articles and equity research as well as creates original content Our site does not make recommendations for purchases or sale of stocks, services or products. Nothing on our sites should be construed as an offer or solicitation to buy or sell products or securities. All investing involves risk and possible losses. This site is currently compensated for news publication and distribution, social media and marketing, content creation and more. Disclosure is posted for each compensated news release, content published /created if required but otherwise the news was not compensated for and was published for the sole interest of our readers and followers. Contact management and IR of each company directly regarding specific questions.

investorideasinvestorideascom

investorideasasp