Le Japon adopte la cryptographie  : un nouveau régime fiscal pour les avoirs à long terme

  • Le Japon adopte un nouveau régime fiscal spécifique pour les entreprises détenant des crypto-monnaies à long terme
  • Ce changement marque une évolution significative dans la politique fiscale des cryptomonnaies au Japon et montre l\'engagement du pays envers l\'économie numérique.
  • Ces modifications sont proposées pour endiguer l\'exode des entreprises vers des juridictions plus fiscalement avantageuses et stimuler l\'activité économique au Japon.

L’article Le Japon adopte la crypto : un nouveau régime fiscal pour les avoirs à long terme apparaît en premier sur Coinpedia Fintech News

Le Japon, longtemps leader dans le secteur technologique, prend une mesure audacieuse pour embrasser la révolution des actifs numériques. Le gouvernement se prépare à mettre en œuvre un nouveau régime fiscal spécifiquement adapté aux entreprises détenant des crypto-monnaies comme investissements à long terme. Cette décision marque un changement important dans l’approche du Japon en matière de cryptographie et reflète son engagement à devenir un acteur majeur dans l’économie numérique mondiale en plein essor.

Marquer un changement dans la politique fiscale des crypto-monnaies

En vertu du code fiscal actuel, le Japon est l’un des rares pays à taxer les entreprises en fonction de la valeur marchande de leurs avoirs en cryptomonnaies à la fin de chaque exercice. Cette approche d’évaluation à la valeur de marché exclut toutefois les pièces auto-émises. Bien que visant à capter les plus-values, cette règle a eu des conséquences inattendues.

Le Japon adopte la cryptographie : un nouveau régime fiscal pour les avoirs à long terme

Exacerber l’exode vers des juridictions fiscalement avantageuses

Les règles fiscales strictes ont poussé certaines entreprises détenant des crypto-monnaies dans le cadre de leur modèle économique à se délocaliser vers des juridictions plus fiscalement avantageuses comme Singapour, Dubaï et la Suisse. Cela a entraîné une perte de recettes commerciales et fiscales pour le Japon. Désormais, en proposant d’exonérer les entreprises de l’impôt sur les gains non réalisés sur les crypto-monnaies détenues à long terme, la coalition au pouvoir vise à endiguer cette tendance et à faire du Japon un endroit plus attractif pour les entreprises impliquées dans le secteur des actifs numériques.

D’autres réformes fiscales à l’étude

La réunion de mardi de la coalition a également discuté d’autres modifications fiscales proposées, notamment :

  • Extension des frais de divertissement déductibles : Prolonger une mesure qui permet aux petites et moyennes entreprises de déduire jusqu’à 8 millions de yens (54 000 dollars) par an pour leurs frais de représentation. Cette mesure expire actuellement fin mars 2024
  • Taxer les visiteurs étrangers sur les achats : Mettre en œuvre un nouveau système fiscal pour les visiteurs étrangers effectuant des achats au Japon, dont les détails doivent être finalisés pour une mise en œuvre à partir de l’exercice 2024

Stratégies Devant

Ces changements proposés devraient être inclus dans le plan de réforme fiscale de la coalition pour l’exercice 2024, qui est actuellement en cours de finalisation. Le plan sera ensuite soumis au Parlement japonais pour approbation.

S’ils sont mis en œuvre, les allégements fiscaux proposés pour les sociétés détenant des crypto-monnaies attireront probablement des entreprises au Japon et stimuleront le secteur des actifs numériques du pays. En outre, les autres réformes fiscales proposées pourraient apporter un soulagement aux entreprises et stimuler l’activité économique.

Dans l’ensemble, les changements proposés représentent un changement significatif dans l’approche japonaise en matière de taxation des cryptomonnaies et signalent l’engagement du gouvernement à favoriser un écosystème d’actifs numériques florissant.