2,1 milliards de dollars de Bitcoin saisis par la police allemande auprès d'un réseau de piraterie

    • 2,1 milliards de dollars de Bitcoin saisis par la police allemande
    • Les bitcoins ont été transférés vers un portefeuille gouvernemental dans le cadre d'une enquête sur un réseau de piraterie
    • L'avenir des Bitcoins saisis est l'objet de spéculations et de délibérations juridiques complexes

Dans le cadre d'une opération révolutionnaire, les autorités allemandes ont obtenu une somme impressionnante de près de 50 000 Bitcoins, évaluée à environ 2,1 milliards de dollars, dans le cadre de ce qui s'avère être la saisie de cryptomonnaie la plus importante du pays à ce jour. L'effort de collaboration, mené par le parquet général de Dresde, la police criminelle du Land de Saxe et le service d'enquête du bureau des impôts de Leipzig II, marque une étape importante dans la lutte contre la criminalité numérique.

La police allemande effectue une saisie historique de Bitcoin

L'opération, soutenue par l'Office fédéral de la police criminelle (BKA), le Bureau fédéral d'enquête (FBI) et un cabinet d'experts en informatique judiciaire basé à Munich, a conduit au transfert volontaire du Bitcoin saisi vers un portefeuille contrôlé par le gouvernement. Cette action s'inscrit dans le cadre d'une enquête en cours visant deux personnalités clés, un Allemand de 40 ans et un Polonais de 37 ans, associés à un important portail de piratage allemand actif jusqu'en mai 2013.

Les individus sont soupçonnés de s'être livrés à l'exploitation commerciale non autorisée d'œuvres protégées par le droit d'auteur, à une violation de la loi sur le droit d'auteur et à des activités commerciales ultérieures de blanchiment d'argent. Le parquet général de Dresde a indiqué que les Bitcoins saisis sont actuellement détenus provisoirement, indiquant que la décision finale concernant leur sort est toujours en attente.

2,1 milliards de dollars de Bitcoin saisis par la police allemande auprès d'un réseau de piraterie

L’affaire a notamment retenu beaucoup d’attention en raison de l’ampleur des biens saisis et de la complexité des implications juridiques et financières impliquées. Le 17 janvier 2024, la communauté crypto était en pleine spéculation : une « baleine » aurait transféré environ 50 000 Bitcoins. Cette décision a initialement suscité des inquiétudes quant aux fluctuations potentielles du marché en raison du volume important impliqué.

La révélation selon laquelle la « baleine » était en fait celle des autorités chargées de l'enquête en Saxe a ajouté une tournure dramatique au récit. Le Bitcoin, acquis grâce aux bénéfices du site de streaming aujourd'hui disparu « movie2k.to », avait été converti des revenus publicitaires en crypto-monnaie, une stratégie qui s'est avérée financièrement astucieuse alors que la valeur du BTC s'est considérablement appréciée au fil des ans.

Qu’arrive-t-il au BTC maintenant ?

La disposition du Bitcoin confisqué est une question d’intenses spéculations et délibérations juridiques. Alors que certains Länder allemands ont des réglementations exigeant la vente immédiate des biens saisis, tels que les biens périssables, la position de la Saxe sur cette question reste à l'étude.

Les ayants droit à la valeur de ces Bitcoins, qu’il s’agisse des titulaires de droits fraudés de l’industrie cinématographique, de l’État libre de Saxe ou potentiellement même des accusés, font l’objet d’un débat juridique complexe qui devrait se dérouler au fil du temps.

Patrick Pintaske, porte-parole du ministère public de Dresde, a reconnu la multitude de questions entourant l'affaire, mais a souligné que les décisions finales appartenaient au tribunal. Le calendrier de ces procédures judiciaires reste incertain, comme en témoignent les affaires connexes toujours en cours, notamment le sort d'environ 2 500 BTC saisis lors d'une opération connexe en 2019.

Au moment de mettre sous presse, le BTC s'échangeait à 43 403 $.

Prix ​​BTC, graphique sur 4 heures | Source : BTCUSD sur TradingView.com
Image en vedette créée avec DALL E, graphique de TradingView.com