La Corée du Sud lancera un programme pilote de monnaie numérique en 2024

[pxn_tldr]

Dans le but de moderniser son infrastructure financière, la Corée du Sud s’apprête à se lancer dans un projet pionnier impliquant la monnaie numérique.

À partir du quatrième trimestre 2024, le pays lancera un programme pilote impliquant la participation de 100 000 citoyens, ce qui signifie un pas important vers la mise en œuvre des monnaies numériques à l’échelle nationale.

La Corée du Sud va tester la monnaie numérique avec 100 000 citoyens

Dans le cadre d’un prochain programme pilote géré conjointement par la Banque de Corée (BOK) et les régulateurs financiers, 100 000 citoyens sud-coréens pourront utiliser des jetons de dépôt basés sur la monnaie numérique de la banque centrale du pays (CBDC).

La Corée du Sud lancera un programme pilote de monnaie numérique en 2024

La BOK, aux côtés de la Commission des services financiers et du Service de surveillance financière, a dévoilé ces plans après la visite d’Agustin Carstens, directeur général de la Banque des règlements internationaux, à l’institution. Initialement révélé en octobre, le projet est une version avancée des intentions de la BOK de mener des expériences réelles avec les CBDC.

Dans le cadre de ce projet pilote, les participants sélectionnés peuvent acheter des biens en utilisant des jetons de dépôt émis par des banques commerciales, fonctionnant de la même manière que les bons dans les magasins de détail. Le recrutement des participants devrait commencer entre septembre et octobre de l’année suivante, le projet s’étalant sur trois mois.

Le programme pilote aura également certaines limites. Les participants ne peuvent utiliser la monnaie numérique qu’à des fins de paiement prévues, tandis que les versements personnels et autres utilisations sont actuellement interdits.

La BOK et les autorités financières prévoient également de mener des expériences technologiques pour évaluer de nouveaux produits financiers. Une expérience implique une collaboration entre la BOK et la Korea Exchange, axée sur l’intégration de la CBDC dans un système simulé d’échange de droits d’émission de carbone. Celui-ci vise à tester la faisabilité des transactions entre les droits d’émission de carbone et les jetons de paiement.

La révolution « gagnée par le numérique » en Corée du Sud

La BOK a souligné que cette monnaie numérique a le potentiel de surmonter les défis rencontrés par les systèmes de bons gouvernementaux existants. Ces défis incluent des frais de transaction élevés, des processus de règlement lents, des limitations en matière de vérification après transaction et des préoccupations concernant les réclamations frauduleuses.

Le projet du « gagné numérique », inventé par Agustin Carstens, a également reçu une évaluation favorable pour son approche avant-gardiste des futurs systèmes monétaires. Sous la direction du gouverneur Rhee Chang-yong, la BOK reste ouverte à mener des projets pilotes séparés si les banques proposent de nouveaux projets individuels.

Alors que la Chine ouvre la voie dans le domaine de l’adoption des CBDC avec son yuan numérique, les tests simulés réussis de la Corée du Sud en décembre 2021 la positionnent comme un acteur important dans la transition mondiale vers les monnaies numériques.

Les grandes villes comme Jeju, Busan et Incheon sont probablement des sites pilotes, ouvrant la voie à des impacts transformateurs sur les transactions quotidiennes et aux innovations financières futures.

OFFRE SPÉCIALE (Sponsorisée)