Des fruits à portée de main dans la transformation de l’AFC et de l’AML avec GenAI et la gestion de cas intégrée


Les deux défis auxquels tout le monde est confronté et les deux réponses que vous cherchiez en matière de gestion de la criminalité financière

Le secteur financier est soumis à la surveillance constante des organismes de réglementation, qui insistent pour une conformité rigoureuse aux réglementations Know Your Customer (KYC), anti-blanchiment d’argent (AML) et anti-criminalité financière (AFC). Comme nous le savons tous, ces réglementations imposent une analyse approfondie et opportune (éventuellement perpétuelle et proactive) des documents clients, une évaluation des risques, le respect des politiques et une orchestration efficace des alertes. Cependant, l’exécution efficace de ces tâches pose des défis importants, qui restent encore largement non résolus à l’heure actuelle.

Dans ce blog, je vais me concentrer sur deux défis spécifiques qui reviennent constamment dans mes conversations avec les clients et qui s’avèrent être une priorité pour les décideurs des banques.

Des fruits à portée de main dans la transformation de l’AFC et de l’AML avec GenAI et la gestion de cas intégrée

1. Analyse des documents et évaluation des risques

Les suspects habituels, des temps modernes

Aussi obsolète que cela puisse paraître, l’analyse de documents reste largement une activité chronophage et basée sur papier, impliquant l’examen manuel d’une multitude de documents clients, et elle est notoirement sensible aux erreurs humaines. Cet examen manuel s’est avéré inefficace et conduit souvent à des inexactitudes dans l’extraction des données et dans la détection des signaux d’alarme.

Un autre défi majeur concerne l’évaluation incohérente des risques. En raison de l’élément humain largement présent dans l’interprétation des facteurs de risque, il existe une variabilité inhérente dans l’évaluation des risques, entraînant des divergences dans l’évaluation des risques entre les différentes équipes et analystes au sein d’une même institution financière. Cette incohérence peut entraîner une perception faussée du risque, entraver une prise de décision efficace et créer un désalignement avec l’appétit global pour le risque d’une institution financière.

Le paysage réglementaire en constante évolution complique encore les choses. Suivre le rythme des réglementations de conformité en constante évolution concernant la manière d’évaluer les risques des clients dans diverses régions est une tâche complexe. La nécessité de se tenir au courant de ces réglementations ajoute un niveau supplémentaire de complexité et de charge de travail aux procédures de conformité déjà exigeantes, en particulier pour les entreprises opérant à l’échelle internationale ou ayant un portefeuille de clients largement international.

Se transformer avec GenAI : un changement de paradigme technologique

Cependant, une réponse émergente à ces défis est liée au dernier buzz technologique : GenAI. Le marché étudie le grand potentiel de l’exploitation d’une technologie de pointe comme GenAI, qui peut considérablement atténuer ces défis et révolutionner l’approche traditionnelle.

Alors, quels cas d’utilisation les décideurs des banques évaluent-ils de plus en plus aujourd’hui ?

Parmi les nombreuses discussions, les suivantes reviennent régulièrement et s’avèrent être un excellent point de départ pour les banques pour faire le grand saut vers GenAI :

Analyse automatisée des documents. Utiliser GenAI pour traiter et extraire de manière autonome des informations et des extraits pertinents de différents types de documents clients, tels que du texte, des images ou même une combinaison. En plus de générer un résumé des principaux points inclus dans les documents. Cela améliore la rapidité et l’efficacité en éliminant le processus fastidieux de révision manuelle et en le remplaçant par des résultats et des informations en une fraction du temps auparavant consommé. Il garantit également une plus grande précision grâce à une meilleure concentration sur les informations pertinentes.

Évaluation cohérente des risques. La génération IA peut :

  • Traitez et analysez de gros volumes de données en continu, rapidement et en éliminant les erreurs humaines. Cela garantit que les mêmes points de données sont pris en compte dans chaque évaluation, réduisant ainsi les incohérences liées aux données.
  • Être exploité pour appliquer des critères ou des règles standardisés à tous les niveaux lors de l’évaluation des facteurs de risque. Cela réduit les variations dans les méthodologies d’évaluation des risques et garantit que toutes les évaluations sont menées en utilisant les mêmes critères.
  • Adhérez systématiquement aux exigences réglementaires spécifiques, en garantissant que les évaluations sont conformes aux normes juridiques et de conformité au niveau institutionnel.
  • Aider à cartographier et à comprendre les exigences réglementaires spécifiques des différentes juridictions. Il peut analyser les textes réglementaires, les documents et les mises à jour pour identifier les points communs et les différences entre les réglementations. Il peut également être programmé pour automatiser les contrôles de conformité par rapport à plusieurs cadres réglementaires, garantissant simultanément que leurs évaluations des risques s’alignent sur diverses exigences juridictionnelles.
  • Croisez les exigences réglementaires de différentes juridictions pour identifier les règles qui se chevauchent ou équivalentes. Cela peut aider à rationaliser les évaluations et à réduire la redondance dans les efforts de conformité.

Cet alignement avec les exigences réglementaires réduit considérablement la variabilité de l’évaluation des risques observée dans les approches centrées sur l’humain.

Mises à jour de conformité en temps réel : compte tenu de sa nature intrinsèque, GenAI met constamment à jour ses algorithmes pour s’aligner de manière transparente sur les réglementations de conformité les plus actuelles. À travers les zones géographiques. Cette approche proactive libère les analystes de la tâche ardue de suivre et d’intégrer en permanence les changements réglementaires, leur permettant ainsi de se concentrer sur des tâches plus stratégiques et à valeur ajoutée.

2. Donner du sens aux différents types d’alertes et les orchestrer de manière globale

L’énigme de la gestion des alertes

L’un des défis les plus importants pour l’efficacité de la lutte contre la criminalité financière est la surcharge d’alertes, où le volume même d’alertes générées par les systèmes de surveillance et de détection submerge les analystes, ce qui rend difficile la distinction entre les menaces réelles et les faux positifs. Cela draine des ressources, ralentit considérablement les temps de cycle et entrave la capacité des sociétés financières à hiérarchiser efficacement les menaces critiques et à agir en conséquence.

En outre, un autre défi réside dans le degré élevé de fragmentation de la gestion des alertes, où les systèmes existants ne disposent pas d’une approche unifiée pour gérer et enquêter sur les différents types d’alertes. De nombreuses activités redondantes, les diverses pratiques de criminalité financière travaillant en silos fonctionnels, conduisent potentiellement à des prises de décision divergentes. Cette approche fragmentée rend difficile l’orchestration efficace des actions et l’implication du bon expert en la matière dans les activités d’enquête, ce qui entraîne une réponse décousue et moins efficace aux risques potentiels ainsi qu’un manque de surveillance des risques clients dans l’ensemble de l’entité.

De plus, le retard d’action résultant d’une gestion inefficace des alertes peut présenter un risque important pour une organisation. Lorsque les réponses aux délits financiers potentiels sont retardées, l’entreprise financière reste vulnérable et risque de permettre aux criminels financiers de pénétrer dans le tissu économique ; à des pertes financières substantielles ; et à une atteinte à la réputation. Une action rapide est primordiale pour atténuer les risques et empêcher une nouvelle escalade.

Et si nous déployions une gestion de cas unifiée ?

Pour lutter efficacement contre ces défis, nous voyons les principales institutions financières prendre des mesures vers l’intégration de systèmes avancés de gestion de cas, qui s’avèrent cruciaux pour résoudre l’inefficacité, les divergences et les inexactitudes.

Les systèmes de gestion de cas unifiés offrent des fonctionnalités cruciales, telles que :

  • Triage et priorisation des alertes : permet de catégoriser et de hiérarchiser systématiquement les alertes en fonction de niveaux de risque prédéfinis et d’autres facteurs pertinents. Ce faisant, les analystes peuvent concentrer leur attention et leurs ressources sur les cas hautement prioritaires, garantissant ainsi une réponse plus efficace et efficiente.
  • Plateforme unifiée : intégrant tous les types de sources d’alertes AFC et AML dans un système de gestion de cas unique et centralisé, elle offre une vue complète et cohérente de l’activité client et des alertes associées. Grâce à une compréhension véritablement globale, les analystes peuvent prendre rapidement des décisions éclairées, contribuant ainsi à une meilleure réponse aux menaces.
  • Flux de travail automatisé : orchestre les actions nécessaires au sein du système de gestion des cas, permettant un traitement direct le cas échéant, ainsi qu’une collaboration entre les départements et l’expertise nécessaire sur la base d’un routage basé sur les compétences. Tirer parti de l’automatisation intelligente permet de rationaliser une réponse structurée et rapide aux délits financiers potentiels. Cela améliore non seulement l’efficacité globale du processus de réponse, mais contribue également à maintenir la conformité aux exigences réglementaires et aux normes de l’industrie.

Pensées finales

Exploiter la puissance d’une technologie de pointe, comme l’innovant GenAI et les systèmes robustes de gestion de cas, a le potentiel de déclencher une transformation profonde dans la façon dont le secteur des services financiers gère les processus KYC/AML/FinCrime.

Ces outils ne visent pas seulement à répondre aux exigences de conformité ; il s’agit de libérer le potentiel inexploité des institutions financières. En intégrant de manière transparente ces avancées technologiques, les banques peuvent élever l’efficience et l’efficacité opérationnelles à des sommets sans précédent.

Imaginez un monde où le fastidieux fardeau de la conformité serait allégé, libérant des ressources et permettant aux institutions financières d’accomplir davantage tout en préservant à la fois leur croissance et la sécurité de leurs parties prenantes. En cette époque de progrès technologiques, nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère dans laquelle la fusion de la technologie et de la finance n’est pas seulement une question d’évolution ; il s’agit de révolutionner le tissu même de notre paysage financier, en remodelant la façon dont nous percevons la productivité, la conformité et la sécurité.