L'intersection de l'IA, des deepfakes et du Bitcoin SV  : renforcer la confiance dans un monde de désinformation


estime que la prévalence croissante de l’IA et d’autres technologies en évolution rapide rendra de nombreuses personnes sans emploi à moins qu’elles ne s’adaptent. En incorporant Bitcoin SV et AI, les individus peuvent tirer parti de la possibilité de gagner et de gagner leur vie dans un marché mondial encore plus interconnecté que celui créé par Internet. Les pays, les industries, les entreprises et les particuliers qui adoptent ces technologies émergentes pour minimiser les dépenses et améliorer la productivité prospéreront.

L’essor de l’intelligence artificielle (IA) a attiré l’attention de beaucoup, mais à mesure que l’IA et d’autres technologies en évolution rapide progressent, les inquiétudes concernant la désinformation, les fausses nouvelles et la propagande continuent de croître. Les deepfakes sont particulièrement préoccupants, car des vidéos, des images et des enregistrements audio hyperréalistes peuvent facilement être utilisés pour manipuler et tromper. En réponse à cela, le besoin d’un moyen fiable et fiable pour stocker, accéder et valider les données est devenu de plus en plus crucial. Entrez dans la blockchain BSV, qui offre une solution idéale pour créer un enregistrement vérifiable de la vérité. Avec son registre immuable et infalsifiable, la blockchain BSV peut lutter contre la désinformation, les fausses nouvelles et la propagande, offrant un moyen de vérifier l’authenticité des informations grâce à l’horodatage.

la responsabilité et la confiance dans les institutions, les gouvernements, les entreprises et les individus.

L'intersection de l'IA, des deepfakes et du Bitcoin SV  : renforcer la confiance dans un monde de désinformation

Intelligence artificielle, Bitcoin SV et deepfakes

openai

correctes et factuelles. Agir sur la base de mauvaises informations pourrait littéralement entraîner notre anéantissement.

accéder et valider les données La blockchain Bitcoin est avant tout un serveur d’horodatage qui crée une blockchain contenant non seulement des données transactionnelles mais tous les types de données, classés chronologiquement et créant un enregistrement horodaté et infalsifiable de données qui ne peuvent être ni modifiées ni supprimées une fois qu’elles ont été confirmé et ajouté à la blockchain.

La blockchain, telle qu’envisagée par Satoshi dans son livre blanc Bitcoin, telle qu’implémentée maintenant sur Bitcoin SV et non sur BTC1, est un outil idéal pour créer un enregistrement vérifiable de la vérité. Son registre est immuable et infalsifiable, ce qui signifie qu’une fois qu’une transaction est confirmée et ajoutée à la blockchain, elle ne peut être ni modifiée ni supprimée2. Cela le rend idéal pour lutter contre la désinformation, les fausses nouvelles et la propagande.

Les organes de presse peuvent utiliser la blockchain BSV pour horodater leurs articles Les gouvernements peuvent l’utiliser pour créer des enregistrements infalsifiables de documents importants, tels que les résultats des élections et les contrats publics, ainsi que ses lois, réglementations et politiques. Les particuliers peuvent l’utiliser pour horodater leurs documents personnels, tels que les testaments et les contrats. Cela rendra le système plus transparent et la corruption plus facile à détecter. Lorsque les gens peuvent voir à travers ce que fait le gouvernement, ils sont plus susceptibles d’avoir confiance dans les gouvernements, les fonctionnaires et les institutions, et, par conséquent, plus susceptibles de coopérer et de contribuer aux causes auxquelles ils croient.

La blockchain BSV est également idéale pour lutter contre la propagande et les théories du complot. Celles-ci se propagent via les médias sociaux, qui sont notoirement difficiles à surveiller et à réglementer de manière centralisée. Mais si les gens ont les moyens de croiser les données avec les données confirmées par la blockchain, les gens peuvent avoir une meilleure idée de ce qui est vrai. Certaines plateformes de réseaux sociaux peuvent utiliser la blockchain pour horodater les publications sur les réseaux sociaux et créer un enregistrement vérifiable du moment où une publication a été publiée et de son auteur. Cela peut aider à lutter contre la propagation de fausses informations, car les utilisateurs peuvent vérifier l’authenticité d’un message en vérifiant son horodatage sur la blockchain BSV.

En termes de coûts, par rapport à d’autres projets et blockchains existants, seul BSV peut gérer les quantités massives de données nécessaires tout en maintenant les coûts bas par rapport à la plupart des alternatives, afin que les pays en développement puissent l’utiliser.

En fournissant un moyen fiable et fiable de stocker, d’accéder et de valider les données, la blockchain BSV peut aider à renforcer la confiance dans les institutions, à lutter contre la diffusion de fausses informations et à promouvoir la transparence et la responsabilité.

Bien sûr, la blockchain BSV n’est pas une panacée. De nombreux défis doivent encore être relevés, tels que garantir que les données sont stockées en toute sécurité, se protéger contre les piratages et résoudre les problèmes liés à la confidentialité et à la protection des données. Cependant, en fournissant un moyen fiable et fiable de stocker, d’accéder et de valider les données, la blockchain BSV peut jouer un rôle important dans l’amélioration de la qualité des données sur lesquelles reposent une grande partie de notre stabilité politique et de nos économies.

de la désinformation et de la propagande au 21e siècle en particulier à l’ère de l’IA et du deepfake qui s’appuie sur l’évolutivité

Ce faisant responsable et démocratique.

REMARQUES :

La blockchain connue sous le nom de BTC, souvent confondue avec Bitcoin bien qu’elle s’écarte des principes de mise à l’échelle de base de Satoshi Nakamoto, est confrontée à d’importantes contraintes de mise à l’échelle qui entravent sa capacité à stocker et à traiter efficacement d’énormes quantités de données.

Il est important de noter que les erreurs et fautes sont corrigées en comptabilité en créant une écriture supplémentaire dans le journal et le grand livre. Cependant, ces ajustements ne remplacent pas l’erreur ou l’erreur d’origine. Au lieu de cela, les deux transactions – celle contenant l’erreur et celle qui l’ajuste – restent visibles sur les journaux et les grands livres comptables pour s’assurer que leurs faits sont vérifiables. Le même principe s’applique à la blockchain Bitcoin.

Regarder  : Le monde futur avec la blockchain

width= »560″ height= »315″ frameborder= »0″ allowfullscreen= »allowfullscreen »>