Derrière le projet de loi controversé de la Russie visant à interdire les crypto-monnaies

  • La Russie prévoit d'interdire strictement le commerce généralisé de crypto-monnaies en raison des tensions géopolitiques
  • L'accès au commerce de cryptomonnaies sera limité aux mineurs et projets approuvés par la Banque centrale russe
  • Les législateurs tentent de clarifier que cette restriction vise principalement à réglementer les plateformes d'échange en Russie pour éviter les sanctions internationales
  • Des dissensions entre les législateurs russes quant à l'objectif réel du projet de loi controversé

Dans un contexte de tensions géopolitiques et de sanctions croissantes, la Russie se préparerait à interdire strictement le commerce généralisé d’actifs de crypto-monnaie comme Bitcoin, autorisant uniquement l’émission d’actifs financiers numériques dans sa propre juridiction.

Cette décision fait partie d’un effort gouvernemental plus large visant à réglementer l’écosystème des crypto-monnaies. Seuls les mineurs et les projets approuvés par la Banque centrale se verront accorder le droit d'opérer. Cependant, un législateur a précisé qu’il serait interdit d’établir des échanges cryptographiques et des services de gré à gré (OTC) en dehors du cadre juridique expérimental.

Le législateur russe clarifie

Suite à cette évolution, Anton Gorelkin, président du Comité de la Douma d'État sur le marché financier, a tenté de préciser qu'il ne soutenait pas une interdiction totale de la circulation des cryptomonnaies en Russie.

Derrière le projet de loi controversé de la Russie visant à interdire les crypto-monnaies

Dans un article sur Telegram, il a expliqué que cette restriction ne visait pas à interdire toute utilisation des cryptomonnaies mais plutôt à réglementer la création de plateformes d'échange de cryptomonnaies dans le cadre juridique russe.

Gorelkin suggère également que la mise en place d’une infrastructure cryptographique russe légale est influencée par les réalités géopolitiques. Cela implique des considérations liées aux relations internationales. Il a ajouté qu’autoriser de telles infrastructures pourrait exposer les entreprises russes à des sanctions occidentales.

De plus, Gorelkin a également noté que la restriction pourrait être levée à l'avenir, déclarant que les utilisateurs peuvent toujours utiliser les échanges cryptographiques étrangers et les services OTC comme ils le faisaient auparavant. Cependant, l’impact sur de nombreux services de cryptographie OTC à Moscou est incertain.

Incertitude

Le dernier message de Gorelkin ne clarifie pas la déclaration du président du Comité de la Douma sur le marché financier, Anatoly Aksakov, selon laquelle le projet de loi controversé vise à limiter les opérations de cryptographie non russes afin de renforcer la domination du rouble.

Aksakov a précédemment mentionné que le projet de loi créerait des exemptions pour les mineurs de crypto et les projets pilotes soutenus par la Banque centrale dans le cadre d'un cadre juridique d'essai, étant donné que l'extraction de crypto contribue de manière significative aux recettes fiscales de la Russie.

Dans le même temps, le ministre russe des Finances, Anton Siluanov, a plaidé en faveur d'une approche plus équilibrée et a plutôt plaidé en faveur d'une réglementation autorisant l'utilisation des crypto-monnaies dans les transactions nationales et internationales.

OFFRE SPÉCIALE (Sponsorisée)
Binance Free 600 $ (CryptoPotato Exclusive) : utilisez ce lien pour créer un nouveau compte et recevez une offre de bienvenue exclusive de 600 $ sur Binance (tous les détails).OFFRE LIMITÉE 2024 pour les lecteurs de CryptoPotato chez Bybit : utilisez ce lien pour vous inscrire et ouvrir gratuitement une position BTC-USDT de 500 $ sur Bybit Exchange !