Le « roi de la cryptographie » autoproclamé du Canada fait face à des accusations de fraude et de blanchiment d'argent

  • Aiden Pleterski, alias "Crypto King" et son associé Colin Murphy font face à des accusations de fraude et de blanchiment d'argent au Canada.
  • Les autorités ont mené une enquête conjointe sur ces allégations, centrées en Ontario.
  • La popularité croissante des devises numériques au Canada est soulignée par la récente enquête de KPMG et le succès du service cryptographique de Coinbase dans le pays.

Aiden Pleterski, connu dans la communauté crypto sous le nom de « Crypto King », et son associé Colin Murphy ont été officiellement accusés de graves infractions financières.

Ces accusations découlent d'une vaste enquête conjointe, Projet Swan, menée par le Service de police régional de Durham (DRPS) et la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO).

L'enquête s'est concentrée sur des allégations de fraude et de blanchiment d'argent centrées en Ontario, particulièrement à Whitby et Oshawa, résidences respectives de Pleterski et Murphy.

Le « roi de la cryptographie » autoproclamé du Canada fait face à des accusations de fraude et de blanchiment d'argent

Détails de l'enquête et avis public

Les autorités ont porté plusieurs accusations contre Pleterski, notamment une accusation de fraude de plus de 5 000 dollars, de blanchiment des produits du crime et de violation d'une ordonnance du tribunal du 14 mai 2024.

Compte tenu de la gravité de ces accusations, Pleterski est actuellement détenu et attend une décision concernant sa libération sous caution. En revanche, Colin Murphy, également accusé de fraude de plus de 5 000 $, a été libéré dans des conditions qui exigeaient sa future comparution devant le tribunal.

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) et le Service de police régional de Durham (DRPS), en collaboration avec le Service de police de Toronto, la Police régionale de York et le Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE), ont poursuivi conjointement cette affaire.

En réponse à ces développements, la CVMO a publié un avis public invitant les personnes approchées par Pleterski ou Murphy à faire part de leurs expériences.

Cet appel s’est avéré fructueux, fournissant des informations cruciales qui ont profité à l’enquête en cours.

La position du Canada sur la cryptographie

Les accusations portées contre Pleterski et Murphy surviennent alors que l’intérêt institutionnel pour la cryptographie augmente sensiblement au Canada.

Selon une récente enquête menée par KPMG au Canada et l’Association canadienne des actifs et stratégies alternatives (CAASA), les investisseurs institutionnels ont considérablement accru leur adoption des actifs cryptographiques.

Environ 39 % de ces investisseurs ont déclaré être exposés aux monnaies numériques en 2023, soit une augmentation notable par rapport aux 31 % deux ans plus tôt. De nombreuses institutions allouent au moins 10 % de leurs portefeuilles aux crypto-monnaies, démontrant une confiance croissante dans cette classe d’actifs.

Cette tendance est complétée par l’élargissement de la gamme de services liés à la monnaie numérique offerts par les institutions financières canadiennes. Environ la moitié des organismes de services financiers interrogés proposent désormais au moins un type de service de cryptographie, depuis les plateformes de trading jusqu'aux solutions de conservation et aux stratégies de trading quantitatives.

Cette expansion reflète une croyance plus large dans le potentiel des monnaies numériques et un environnement réglementaire favorable au Canada.

Dans le contexte de ces développements, l'échange cryptographique américain Coinbase a annoncé une étape réglementaire importante au Canada. La société a obtenu une licence d'inscription à titre de courtier restreint en Ontario sous la surveillance des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM).

Cet enregistrement permet à Coinbase d'effectuer des transactions d'actifs en monnaie numérique conformément aux normes réglementaires canadiennes, renforçant ainsi la position du pays en tant qu'environnement accueillant pour l'innovation et l'investissement en cryptographie.

com