La police chinoise en arrête six dans une affaire de 300 millions de dollars

  • La police chinoise a démantelé une opération bancaire clandestine impliquant la crypto-monnaie pour un montant de 300 millions de dollars.
  • Le réseau criminel utilisait l'anonymat et la nature transfrontalière de la cryptomonnaie pour effectuer des échanges illégaux entre le RMB et le won coréen.
  • Grâce à une enquête méticuleuse, plusieurs personnes ont été arrêtées et une importante cache d'outils associés aux activités illicites a été saisie.
  • L'utilisation croissante des crypto-monnaies dans les activités financières frauduleuses rappelle l'importance d'une collaboration internationale pour lutter contre ces pratiques.

Dans le cadre d'une importante répression des activités financières illicites en matière de crypto-monnaie, le Bureau de la sécurité publique de la ville de Panshi, province du Jilin, a révélé le démantèlement d'une opération bancaire clandestine exploitant la crypto-monnaie. Cette opération, d’un montant faramineux d’environ 2,14 milliards de yuans, souligne les défis croissants posés par l’utilisation illicite des monnaies virtuelles.

Le mode opératoire du réseau criminel consistait à exploiter l’anonymat, la décentralisation et la nature transfrontalière de la cryptomonnaie pour effectuer des échanges illégaux entre le renminbi chinois (RMB) et le won coréen.

Le travail méticuleux de la Brigade d'enquête économique a mis au jour des pistes cruciales, remontant à la collaboration de Jin Moudong et Shen Mou pour faciliter les échanges de devises entre la Corée du Sud et la Chine. Leurs activités impliquaient non seulement des pratiques frauduleuses, mais également l’exploitation d’individus sans méfiance avant de retourner en Chine.

La police chinoise en arrête six dans une affaire de 300 millions de dollars

Les soupçons sont apparus lorsque les autorités ont remarqué des schémas de transactions anormaux sur les comptes bancaires liés aux suspects. Le volume considérable des flux entrants et sortants, associé à la fréquence et à la diversité des transactions, portait la marque des opérations bancaires clandestines.

Grâce à des recherches et des analyses exhaustives, les forces de l'ordre ont approfondi leur compréhension de la structure et des flux financiers du réseau criminel. Cela a abouti à l'arrestation réussie de personnalités clés comme Jin Moudong et Shen Mou, ainsi qu'à la confiscation d'une importante cache de cartes bancaires et d'outils associés.

Le trading de crypto-monnaie de gré à gré découvert dans les tactiques du syndicat

L'enquête a révélé les méthodes complexes du syndicat, qui comprenaient l'utilisation de comptes nationaux pour les transferts de fonds, les échanges de gré à gré de crypto-monnaies et le règlement en won coréen. Le réseau a facilité les échanges entre diverses entités, notamment les agents d'achat coréens et les sociétés de commerce transfrontalier, facilitant ainsi les échanges fluides entre le RMB et le won coréen.

À mesure que l’enquête s’approfondissait, de nouvelles arrestations ont suivi, soulignant l’ampleur de l’entreprise criminelle et ses vastes ramifications. Chen Mouguang, Luo Moutao, He Mouda, Zheng Mouyu et d'autres ont été appréhendés, soulignant l'effort de collaboration visant à démanteler cette opération sophistiquée.

Cette répression réussie rappelle brutalement l’évolution du paysage de la criminalité financière, où les crypto-monnaies sont de plus en plus exploitées à des fins néfastes. Si ces actifs numériques offrent un immense potentiel d’innovation, leur nature non réglementée pose également des défis importants aux services répressifs du monde entier. Des efforts concertés sont donc essentiels pour freiner l’utilisation abusive des cryptomonnaies et préserver l’intégrité financière.